date +%A | sed 's/s/c/'

Par Ras', le 09 septembre 201149 commentaire(s)Lire la suite

Fuck. It's caturday, again.

Caturday c'est la contraction de1 cat et saturday. C'est donc le jour ou, sur internet, on poste plein de photos et vidéos de chats. Plus spécifiquement des lolcats, c'est à dire des photos de chats tout mignons, qui n'sont pas très doués en grammaire, parce que ce sont des chats.


Non, tu t'as qu'à te bouger et aller à Mc Do, comme tout le monde. Ou pas.


J'n'aime pas les lolcats.
Ou plutôt, j'n'aime pas les chats.

Ce n'sont pas les chats en eux-même qui me dérangent — bien qu'en leur présence j'ai subitemment les yeux de servietsky et les poumons de dark vador — mais plutôt la réaction des gens face à des kitty
Apparemment, tout ce qu'un chat fait est par défaut mignon, et quand c'est le sien, c'est pire. C'est p't'être une réaction de sale triste ou de vieil aigri mais cet engouement pour les chats m'énerve.
Ton chat est monté sur une échelle, il a fait mumuse avec une pelotte de laine pendant 1/2 heure ?
Cool story, bro'. Mais tu n'étais pas obligé de le twitter.

On dirait que les gens ont subitement 4 ans quand ils sont en présence de chats, c't'un phénomène assez incroyable.

Cat Proximity


C'n'est pas un post de vieil aigri, un peu trop chiant pour son âge, hein. J'adore avoir 4 ans dans ma tête, me rouler dans l'herbe, courir pieds nus sous la pluie, faire des blagues de gamin et prendre mon lait/chocolat/chocapic dans mon bol babar. Mais j'n'aime pas cette manière dont se comporte les possesseurs de chat, et surtout cet a priori qui fait que l'on doit, tous, aimer les chats. C'est obligatoire, parce que c'est mignon, et que si on n'les aime pas on périra en enfer.

J'aime bien les chats, mais de loin, comme les enfants.2

PS : Ceci n'est pas une note à troll.
Si c'en était une, j'aurais posté ça



1 Le premier qui dit mot-valise s'en prends une.
2 Ouais, j'vous vois venir avec vos blagues vous…

history -c

Par Ras', le 02 septembre 201138 commentaire(s)Lire la suite

Non Marie, c'n'est pas parce que j'suis tout de noir vêtu que je suis en dueil, mais bonjour quand même.
-____-‘

Quoique…
La vie c’est un peu un deuil permanent, en fait. On passe notre temps à vouloir retrouver ce qu'on a eu ou qu’on aurait pu avoir ; ses dernière vacances, sa dernière soirée, sa vie d’étudiant… On fait des trucs awesome, d’autres moins, et puis on passe à autre chose, on oublie, on zappe, on purge l’historique et on recommence le lendemain.
La vie c’est un peu comme internet finalement — ou l’inverse, je n’sais pas — rempli d'éphémère.
A la seule différence qu’on n’peux pas supprimer les logs qui font chier. Quand t’arrive à passer à autre chose, à vivre de nouveau, à recréer de nouveau, y’a toujours un moment ou ton cerveau pète les plombs et te renvoie ça à la tronche, booyah.


Et puis ça peut te prendre la tête longtemps en plus. Tu sais qu’il faut passer à autre chose, tu t’es déjà convaincu et persuadé que ça n'sert à rien de batailler, et pourtant, tu n’y arrive pas, sans trouver d’explication rationnelle à cela. Le cerveau n’doit pas fonctionner de manière rationnelle.


Bref, je n’connais personne qui possède un flashouilleur façon Men In Black.
Une Delorean ne servirait à rien puisque je ne regrette rien.
La seule chose qu’il me faille c’est du nouveau. Mais pas du nouveau comme j’ai eu à Toulouse, ou finalement pas grand-chose n’a changé, mais un vrai renouveau, se barrer, tout changer, vraiment. Un vrai putain de changement, d’autres gens, d’autres contrées, un nouveau pays, une nouvelle activité, je n’sais pas, quelque chose, nimporte quoi.
Enfin, comme je n’suis rien qu’un sale trouillard je n’partirai certainement pas à l’aventure comme ça, mais l’idée est lancée, il n’y’a plus qu’à la laisser germer, et à se lancer, un jour, peut-être.

En attendant j’vais juste récupérer la bouteille de vodka de Klein de na kraïou ; pour un voyage temporaire, à la portée de mes ambitions.

Voilà 3 semaines que j’écoute cet album quasiment en boucle, donc je pense qu’on peut dire que je l’ai adopté. Ça arrive — contrairement à ce qu’on pourrait croire — assez rarement ; suffisamment pour que j’en parle en tout cas.

Blue Scholars1 revient donc avec un nouvel album, 4 ans après Bayani, le précédent, malgré le fait qu’entre temps on ait eu l’EP2 OOF qui était très sympa, bien qu’un peu court — normal pour un EP vous m’direz.
Cinémetropolis est donc le 4ème album de Blue Scholars, succédant à Blue Scholars, The Long March et Bayani.

Blue Scholars The long march
Bayani Cinemetropolis

Pour cet album, Blue Scholars a innové en terme de marketing, puisqu’ils proposaient à leur public de participer financièrement à l’album avant même sa sortie. Sur 25000$ attendus à la base, ils en ont reçu 62000, ce qui laisse à penser que les gens sont toujours prêts à payer pour de la musique, et que le contrefaçonnage3 n’est bien qu’une excuse pour ramener un peu plus d’argent à ceux qui n’en ont pas besoin, mais on en reparlera une autre fois.

Musicalement, Cinemetropolis se distingue aussi des précédents albums de Blue Scholars. Sabzi — le DJ — ne se sert que très peu de samples, et utilise beaucoup plus son synthé, ce qui donne certaines chansons au son électroniques, genre Slick Watts ou Fin. Ce qui ne change pas, c’est qu’on retrouve des mélodies très simples bien que travaillées, qui restent en tête toute la journée comme par exemple l’instru de Tommy Chong ou encore celle de Marion Sunshine.
Promotheus Brown — le MC, anciennement connu sous le pseudo de Geo — reste quand à lui plutôt constant dans son style ; fluide, posé, et toujours aussi agréable à écouter. En tout cas la Blue Scholars’ touch est clairement identifiable, si ça peut rassuer ceux qui n’aiment pas les nouvelles sonorités électro du groupe.


Le nom de l’album, Cinemetropolis, n’est pas un hasard. De nombreuses chansons font d’ailleurs référence au cinéma et à l’image en général, des noms d’actrice comme Anna Karina ou à des compositeurs comme Lalo Schifrin.
L’image a d’ailleurs toujours inspiré Blue Scholars ; le frère de Sabzi est lui-même réalisateur et le groupe a déjà fait de très beaux clips, qui ont reçu de très bonne critiques sur le net, comme par exemple Back Home (chanson qui milite pour le retour d’Iraq des troupes US) ou encore Joe Metro, tourné à Seattle — qui reste à ce jour l’un de mes clips préférés pour la qualités des images et des prises de vue.

En attendant les p'tits gars de Blue Scholars peuvent « prematurely champaigning on [their] way to success » — comme dirait Prometheus Brown — pendant qu'on écoute la chanson d'intro, Cinémetropolis, ou on comprend mieux ce que je disais plus haut, concernant le changement de style :


(Blue Scholars - Cinémetropolis)



Au passage, j'vous met aussi ma préférée de l'album :


(Blue Scholars - Georges Jackson)


Le reste de l’album est en écoute ici : http://bluescholars.bandcamp.com




1 Jeu de mot avec le terme « Blue Collar » ; en français « Col Bleu », travailleurs manuels, à opposer aux « Cols Blancs », donc.
2 Extended Play, un compromis entre l’album et le single, à opposer avec LP (pour Long Play, album).
3 Ou piratage, si vous voulez. Merci ArkSeth pour ce terme au passage.

sed 's/d/l/'

Par Ras', le 18 août 201137 commentaire(s)Lire la suite

J'ai un poivron \o/

Ouais, bon, vous n'en avez rien à carrer mais s'trou cool quand même ^^
Faut dire que j'commençais un peu à désespérer avec cette plante. Vu que la terrasse est à l'ombre les 34 du temps j'pensais que ça n'pousserai jamais, et puis en fait, si ; la preuve :


'l'est trop cool mon poivron



Et puisqu'on parle de cuisine (enfin, presque), j'vais aussi récupérer de la fleur de sel de l'île de Ré \o/
Comme ça j'pourrais savourer le poisson comme il se doit. Enfin, ça reste à confirmer, mais quand j'ai goûté de la fleur de sel de l'île de Ré, j'me suis dit que ça se marierai bien avec du poisson. Tout comme la fleur de sel de Guérande se marie très bien avec les viandes rouges, alors que la fleur de sel de Camargue se marie mieux avec tout ce qui est salade ou à la limite viande blanche.
Non, je n'déconne pas, j'ai effectivement deux (et bientôt trois) sels différents suivant ce que je mange avec, même si ça en étonne plus d'un. Il n'y'a que les noobs pour penser que du sel c'est du sel, et surtout pour penser que le sel baleine ça suffit pour tout
S'toi la baleine !



Le sel c'est sacré et on a le droit d'en mettre partout, tout l'temps, contrairement à c'qu'en disent les sales tristes adeptes de la modération — les modo s'tous des branleurs de toute façon.
J'parlerai de la modération, un jour, de la bonne morale, et des trucs comme ça, mais là j'ai la flemme, alors j'vais juste manger du magret, avec du sel de guérande, parce que j'en ai envie, ouaip.

$ killall -9 discussion

Par Ras', le 05 août 201157 commentaire(s)Lire la suite

Aujourd'hui c'est trolldi \o/
Trolldi c'est la contraction de troll et de vendredi. Oui, on aurait aussi pu dire que c'est la contraction de troll et de nimporte quel jour de la semaine, mais là, c'est vendredi.
Parce que les geeks trollent plus le vendredi, sûrement parce qu'ils travaillent bien le reste de la semaine et ont donc plus de temps libre le vendredi (ah ah, genre), ou alors simplement parce qu'ils ont déja commencé à déconnecter leur cerveau pour le week-end.



Mais d'abord, c'est quoi un troll ?

Dans la mythologie, c'est une bestiole peuplant les contes et légendes Scandinaves. Mais sur internet ça a un tout autre sens. Wikipedia aurait dit :

Troll de l'anglais trolling désigne un internaute qui poste des messages polémiques, provocants, insultants et souvent répétitifs sur des sites communautaires, comme les forums de discussion, pour susciter la colère des autres internautes.


En gros, troller, c'est participer à une discussion, uniquement dans le but d'énerver les autres. En utilisant des arguments à la con, en répondant à côté, en déviant la discussion, tout ça. Le but étant de faire croire aux autres qu'on est le plus sérieux possible, et qu'on croit dur comme fer à notre argumentation. Parfois, souvent même, en se faisant passer pour plus bête qu'on est réellement.



Le truc marrant, c'est qu'on peut troller partout, tout le temps. Y'a des sujets favoris bien sûr, Vim/Emacs (deux éditeurs de texte (d'ailleurs sur ce troll j'ajoute la composante gedit, parce que j'suis comme ça moi, ceux qui comprennent comprendront), Gnome VS KDE (des environnements de bureau1) ou des trolls entre les différentes distribution GNU/Linux2… On peut aussi troller sur d'autres sujets, et même IRL3 ^^ Genre passer la soirée à soutenir que l'OL ne vaut rien face à l'OM, bien qu'on en ai rien à carrer. Ou encore lancer de jolis trolls Rap VS Reggae4.
'fin bref, tout est possible, et c'est ça qu'est rigolo.

Qu'est ce qu'on s'amuse quand on est un geek :)






1 Un environnement de bureau c'est grosso modo ce qu'on voit à l'écran quand on est sur un pc avec une session graphique (pas en ligne de commande, donc). Y'en a plein plein, surtout sur les systèmes GNU/Linux, par exemple Gnome, KDE, WMII… Chacun ayant ses caractéristiques propres, donc après c'est au goût de chacun.
2 Parce que GNU/Linux c'n'est pas UN système d'exploitation, mais pleins de systèmes d'exploitation différents. Qui ont tous la même base, le même noyau, Linux, mais avec plein de trucs différents autour. Les plus connus sont certainement Ubuntu et Debian, mais y'en a moulte.
3 In Real Life. Pas sur internet, donc.
4 A base d'arguments genre « faut fumer de l'herbe pour apprécier le reggae »5 ou encore « Le rap c'n'est qu'une musique de racaille »
5 Ce qui est faux, hein, j'vous vois venir bande de trolleurs de bac à sable. Tiens, une footnote dans une footnote.6 C'est pas banal ça…
6

«précédentepage 7 sur 8suivante