xset dpms force off

Par Ras', le 07 octobre 201148 commentaire(s)Lire la suite

Steve Jobs est mort. Non pas que j’en ai quelque chose à carrer, je n’le connaissais pas personnellement, je n’l’appréciais pas plus que ça professionnellement1, donc Raf’2. Ce qui m’intéresse plus, c’est la palanquée de mèmes et de blagues diverses qui sont sortis quelques minutes après cette annonce. Comme celui-ci, celui là, ou encore ce dernier.


Ce qui m’intéresse d’autant plus, c’est la réaction des gens face à ce genre de blagues. Parce qu’il paraît qu’il y a des sujets desquels il n’est pas bon de rire.
C’est très mal de rire d’une personne décédée, c’est encore pire de rire de quelqu’un de malade, ou d’un handicapé. La morale puritaine l’interdit, c’est un manque de respect pour la personne, paraît-il.
Mais de quoi peut-on rire, alors ? Pas des arabes, ni des noirs, pas des blondes, ni des roux, des petits, des gros, des moches, etc. Je n’connais que très peu de blagues qui n’attaquent ou ne titillent un minimum une catégorie de personnes.


Il reste ce bon vieil adage qu’on ressort à toutes les sauces, parfois sans bien comprendre la citation d’origine : « On peut rire de tout, mais pas avec nimporte qui »

Voilà.
Donc on peut faire des blagues racistes, mais pas si y’a des noirs dans la salle. On peut rire des handicapés, mais pas si on en connaît un personnellement, on peut rire des blondes mais, ah, non, c’est rentré dans les mœurs.
Bon, c’est facile pour les handicapés et les noirs, d’habitude ça se voit. Mais pour les autres, comment on fait ? Comment puis-je savoir que votre frère est tétraplégique, ou pire, roux. Je n’peux pas, a priori. Sur internet, c’est pire, je n’sais même pas qui va me lire, j’ai encore moins de chance de connaître son passé et son entourage. Donc il faudrait que j’arrête totalement de raconter ces blagues là. W00t.4
Sauf que, je vais vous étonner mais, on peut rire de tout.
Ce sont même les blagues les plus dégueulasses qui sont souvent les plus drôles. Donc je n’arrêterai pas de faire des blagues sur les pédophiles ni sur les juifs (bien qu’avec les juifs ce soit un peu facile, je dirais même que c’est du tout cuit).


Une blague sur les juifs n’est pas un reniement de l’histoire, une blague sur une personne décédée n’est pas un manque de respect envers cette personne. Ce n’est pas parce qu’on fait une blague pédophile qu’on encourage ces pratiques, ni même qu’on les comprend, c’est une occasion de se marrer, point. Ce n’est pas parce qu’on dédramatise un sujet au détour d’une blague que l’on a aucun respect ni aucune peine pour les personnes concernées par ces problèmes, que l’on s’en fout. C’est juste que l’on prend du recul sur une situation, pour se donner un sujet de plus sur lequel rigoler. Je connais d’ailleurs des noirs qui font des blagues racistes, des cancéreux qui peuvent rire de leur maladie et des gens qui font des blagues après la mort de leur proches, parce qu’ils prennent du recul et y voient le second degré.
Ils ont le droit de faire des blagues, me direz vous, ils connaissent ça. Mais a-t-on le droit d’en rire ? N’est-ce pas hypocrite d’en rire parce que ce sont eux qui ont tendu la perche et de ne pas trouver ça drôle quand quelqu’un d’autre fait cette boutade ?
Alors s’il vous plaît, ne prenez pas tout au premier degré et ne croyez pas que l’on n’a absolument aucune sorte de respect, on fait simplement de l’humour. Que vous n'trouviez pas ça drôle est un autre débat. Sinon il faudrait se mettre à lyncher les fans de Bigard.



1 Rien à foutre. Ou « Rien à faire », en plus poli.
2 Mais on en parlera une autre fois…
3 w00t : synonyme de « cool » en geek.